Accueil / Réglementation thermique / Les chaudières à granulés adaptées à la réglementation thermique

Les changements climatiques, la dégradation  de l’environnement sont des sujets qui font peur mais qui sont malheureusement au cœur de l’actualité. Pour contrer et limiter les dommages déjà bien avancés, des mesures ont été prises. Parmi elles : la réglementation thermique. Cette dernière régule tout ce qui peut se rapporter à l’énergie et son économie. Pour l’entreprise comme pour le particulier, le tout sera de faire le bon choix avec tous les modèles disponibles. Avant de procéder à toute installation, il est primordial de se familiariser avec la réglementation et le matériel.

Le point sur la réglementation thermique

Comme toute législation, la réglementation thermique est établie dans un but précis. Ici, l’objectif est de contribuer à la préservation de l’environnement en diminuant la consommation d’énergie. Pour arriver à un résultat concluant, elle ne pouvait qu’inclure dans ses textes, la question du chauffage. Même si le choix est vaste sur les modèles qui pourraient être adoptés et les combustibles disponibles, à l’instar de ceux présents sur https://www.combustibles-gruchy.fr/, la RT (réglementation thermique) a instauré des normes. Toutes les constructions sont concernées, même si les neuves sont soumises à plus de contraintes. En effet, aujourd’hui, toute nouvelle infrastructure, dès que son utilisation est prévue pour une durée supérieure à 2 ans devra se conformer. Autant dire que cela concerne presque la majorité des bâtiments à usage professionnel comme ceux destinés à l’habitation.

Le point sur la chaudière à granulé

La chaudière à granulés fait partie des options à la portée des particuliers et des entreprises pour le chauffage. Cette possibilité répondant entièrement aux demandes de la réglementation thermique, offre également l’avantage d’une utilisation relativement simple.

En effet, la chaudière à pellet de bois fonctionne globalement comme ses homologues, consommant du fioul ou du gaz. Elle permet donc, entre autres, de chauffer un intérieur tout en produisant de l’eau sanitaire. Pour ce faire, il faudra que le silo de stockage contienne une quantité suffisante de granulés. Ces derniers, en brûlant, chauffent l’eau des canalisations qui ira, soit, dans le système de chauffage central, soit, dans les ballons de stockage pour être distribué à la demande dans la salle de bain et/ou dans la cuisine. Les cendres et la fumée ainsi produits seront évacués selon des systèmes distincts ; le premier est réceptionné dans des bacs, tandis que le second suivra le conduit d’une cheminée.

Côté entretient, tout dépendra de la consommation énergétique du bâtiment ; et ce, que ce soit au niveau de l’approvisionnement en granulés ou pour le nettoyage du récepteur de cendres.

La chaudière pour réglementation thermique

Qu’elle que soit l’année de mise en application d’une réglementation thermique, elle œuvre toujours pour la préservation de l’environnement. Force est tout de même de constater qu’au fur et à mesure, les termes de la loi se veulent plus clairs. La RT 2012 adopte un ton plus précis en mettant en place des labels distincts. Pour la prochaine réglementation, on peut s’attendre à la naissance de ce qui sera appelé : énergie positive, qui aura pour but de diminuer de manière conséquente, la consommation d’énergie.

Que ce soit pour la RT en vigueur aujourd’hui ou celle qui pourrait venir d’ici quelques années, le chauffage via les granulés de bois est une alternative des plus adaptées. L’origine du combustible répondant lui-même aux critères d’une source d’énergie plus responsable. En effet, ce sont les exploitants forestiers qui, suite à leurs activités, produisent des résidus de bois. Ce sont eux qui deviendront les granulés de bois en vrac que l’on connaît. Le traitement de ces « restes » est un autre atout puisque compactés, ils perdent de leur eau pour offrir toutes les qualités propres à un combustible efficace.