Accueil / Energie solaire photovoltaîque / Les panneaux photovoltaïques se colorent

La législation italienne, en conformité avec les directives dictées par l’Union européenne, tend à encourager l’utilisation de la production d’énergie à partir de sources renouvelables, à tel point que, dans les nouveaux bâtiments et dans ceux qui font l’objet de grandes rénovations, une partie des besoins énergétiques doit, selon la loi, être couverte par ce type d’installations.

Toutefois, le territoire italien présente des caractéristiques et des particularités tant du paysage que du patrimoine bâti qui nécessitent une protection adéquate de la part des surintendances respectives.

C’est pourquoi les exigences de l’éco-durabilité se heurtent, souvent, à des contraintes environnementales, historiques et artistiques qui ne permettent pas de nombreuses interventions.

Un cas emblématique est représenté par les systèmes photovoltaïques qui souvent ne peuvent pas être construits ou doivent être construits selon des paramètres stricts.

On ne peut évidemment que s’accorder sur le fait que l’installation d’un type de système tel que le photovoltaïque dans un contexte environnemental particulier représente un élément de perturbation considérable, encore accru si les systèmes sont nombreux et rapprochés.

En particulier, le contraste de couleur entre la couleur bleue des panneaux et la couleur rouge des toits en tuiles sur lesquels ils sont installés contribue, également, de manière négative.

Les entreprises qui produisent des panneaux photovoltaïques colorés

Récemment, des panneaux photovoltaïques colorés sont apparus sur le marché, qui ont reçu l’approbation des surintendances et, dans de nombreux cas, ont trouvé un avis favorable pour l’installation.

Ce type de panneaux représente une alternative à l’utilisation de tuiles photovoltaïques ou de tuiles de toit photovoltaïques.

L’entreprise Azimut, par exemple, produit des panneaux solaires rouge, des modules photovoltaïques de couleur rouge pouvant être intégrés sur les toits des bâtiments situés dans les centres historiques des villes ou dans les zones soumises à des restrictions environnementales.

V-energy présente au contraire en production deux versions de modules photovoltaïques colorés qui permettent de surmonter les problèmes de contraintes.

En plus d’être utilisés pour des installations où la conformité des couleurs est particulièrement importante pour la conception des bâtiments, les modules photovoltaïques colorés peuvent, également, être utilisés simplement pour égayer un extérieur monotone.

C’est le cas des cellules produites par le groupe Bisol, disponibles dans différentes nuances de couleur, comme le bleu cobalt, le vert forêt, la lavande, le gris métallisé et le rouge tuile, ce dernier étant particulièrement adapté à la rénovation des bâtiments des centres historiques des villes.

L’intégration dans un contexte historique peut, également, être réalisée sans faire de panneaux dans des couleurs autres que le bleu ou le noir traditionnels.

Ce résultat est possible grâce à des films plastiques photovoltaïques spéciaux nanométriques colorés, capables de camoufler au mieux les panneaux avec le contexte dans lequel ils sont installés.

Avec ce type de film, vous pouvez recouvrir des panneaux existants sans entraver la fonction des rayons du soleil qui les frappent.

D’autre part, si les panneaux photovoltaïques ont jusqu’à présent été réalisés dans une certaine couleur, ce n’est pas en raison d’une préférence esthétique des concepteurs, mais parce que le bleu et le noir sont capables de maximiser la capture et l’absorption de la lumière solaire.

Le film nanométrique vient de Suisse, où il a été réalisé par le CSEM, une entreprise de recherche appliquée à but non lucratif.

Le produit est capable de filtrer le rayonnement solaire, en réfléchissant la lumière visible et en absorbant les rayons infrarouges à la place.

En particulier, si le blanc est choisi pour le film, on peut y ajouter l’avantage supplémentaire de contribuer à garder l’intérieur des bâtiments plus frais et à réduire les besoins énergétiques, au moins en été.

L’un des avantages du film nanométrique est qu’il peut être appliqué non seulement sur de nouveaux panneaux, mais aussi sur des panneaux existants. De plus, en raison de ses caractéristiques, il s’adapte également, aux surfaces courbes.

Conclusion

En bref, les films colorés sont une autre façon de résoudre les problèmes esthétiques liés à l’installation de systèmes photovoltaïques. Il reste seulement à vérifier si les performances énergétiques des systèmes resteront pratiquement inchangées ou subiront une légère diminution en raison de la fonction de filtrage exercée par le film.