Accueil / Rénovation énergétique / Isolation / Rénovation de la maison dans le respect de l’environnement

Rénover sa maison tout en respectant l’environnement est devenu une tendance. En effet, il est parfaitement possible de procéder à une rénovation de manière écologiquement durable. Il s’agit, par exemple, de la réduction de la consommation de l’énergie. Pour ce faire, certains conseils vous seront essentiels pour votre futur projet.

Des matériaux naturels pour réduire la consommation d’énergie

La législation exige actuellement que, dans la construction d’un nouveau bâtiment, un certain pourcentage de l’énergie nécessaire soit produit à partir de sources renouvelables.

Il s’agit d’une obligation légale qui marque un premier pas important vers la durabilité écologique des bâtiments et donc la réduction de leur impact sur l’environnement, qui peut être accompagnée de nombreuses autres mesures.

Cela peut être fait non seulement dans le cas de nouveaux bâtiments, mais aussi dans le cadre de rénovations.

La première étape consiste à choisir des matériaux naturels ou facilement recyclables ou jetables à la fin de leur cycle de vie. Ils doivent également être des matériaux non polluants, qui contribuent donc à rendre la vie dans le foyer plus saine et plus confortable.

Deuxièmement, il est nécessaire de minimiser la consommation d’énergie, en particulier le chauffage et le refroidissement, qui a le plus grand impact sur ce poste de dépenses.

Comment économiser l’énergie et la consommation d’eau ?

Pour ce faire, il est essentiel d’isoler correctement le bâtiment, en agissant sur son enveloppe, puis sur le toit, les murs et les installations. Il est ainsi possible de réduire de 20 à 30 % la consommation d’énergie nécessaire à la climatisation, ce qui permet d’amortir rapidement le coût de l’intervention.

Toutefois, pour que les choix effectués soient réellement éco-durables, il est important que les matériaux utilisés, par exemple, pour le revêtement extérieur du bâtiment, ne soient pas ceux d’origine chimique, mais que le choix soit orienté vers des matériaux naturels, tels que la fibre de cellulose, le liège, le chanvre.

Ces matériaux sont également importants car, avec une bonne isolation thermique, ils n’affectent pas négativement l’hygroscopicité et la respirabilité du bâtiment, évitant ainsi le phénomène de condensation.

Du point de vue de l’ingénierie des installations, il est important d’évoluer vers l’utilisation de sources d’énergie renouvelables.

Le photovoltaïque, lorsqu’il est possible de l’intégrer dans un contexte déjà construit, est utilisé pour la production d’électricité. Le solaire thermique, quant à lui, vise à produire de l’eau chaude à usage domestique et à compléter le système de chauffage.

Pour ces derniers, afin de réduire la consommation, il est conseillé d’installer une chaudière à condensation, dont l’efficacité est encore plus grande avec un système radiant (par exemple au sol), qui, en plus de réduire la consommation, rend également l’environnement plus confortable. En fait, le système radiant chauffe par rayonnement et non par convection et réduit donc la circulation de l’humidité et de la poussière, ce qui rend l’air de la maison plus sain.

Dans une maison éco-durable, il faut également prêter attention à la construction du système d’eau, car l’eau est devenue une denrée de plus en plus précieuse. Il pourrait être intéressant d’envisager un système de récupération des eaux de pluie pour l’irrigation des jardins, les drains et le nettoyage, en évitant le gaspillage d’eau potable. Entre autres, l’eau de pluie, correctement purifiée, présente des caractéristiques similaires à celles de l’eau distillée et est donc excellente pour le fonctionnement des appareils ménagers tels que les machines à laver et les lave-vaisselle, qui peuvent toutefois être endommagés si vous utilisez une eau trop riche en calcaire.

D’autre part, en ce qui concerne la consommation d’eau potable, il est utile d’appliquer un brise-jet sur les robinets afin de réduire la consommation jusqu’à 50 %.

Quels matériaux éco-durables choisir pour les finitions et l’isolation acoustique ?

Le choix des finitions doit également être orienté vers les matériaux naturels, en effet les peintures et vernis de dérivation chimique peuvent introduire de véritables poisons dans l’environnement. Il est donc préférable de choisir parmi les matériaux de la construction écologique. Aujourd’hui, de nombreux fabricants de matériaux de construction proposent dans leurs catalogues des gammes “bio” assez complètes.

Pour les sols, la solution la plus naturelle est sans doute le bois, à condition que le parquet soit fini à l’huile ou à la cire, et que la pose soit effectuée sans colle. Faites également attention à l’origine du bois utilisé, qui doit porter la marque FSC, une garantie d’origine des forêts à exploitation contrôlée.

Enfin, un aspect non négligeable est celui de l’isolation acoustique. Les bruits ont un effet négatif sur la santé nerveuse, provoquant des insomnies, des difficultés de concentration, de la nervosité. Il est donc important d’isoler correctement les murs et les plafonds avec des matériaux tels que le feutre de chanvre ou de jute ou des panneaux de liège, qui combinent également l’isolation acoustique et thermique.