Accueil / Blog / Travaux de plomberie en Ile-de-France : normes à respecter

À l’instar de tous travaux de construction ou de rénovation, le respect des normes en vigueur ainsi que de l’expertise du maitre d’œuvre est obligatoire dans toutes interventions en plomberie. Aujourd’hui, on constate que les entreprises de plomberie sont de plus en plus omniprésentes sur le marché. Mais ce qui est sûr, c’est que vous ne serez pas à l’abri des imposteurs. Et c’est pourquoi avant de faire votre choix, il faut bien vous informer. Que vous soyez particulier ou professionnel, avant de choisir le plombier professionnel qui va se charger de vos travaux en Ile-de-France, mieux vaut vérifier si celui-ci respecte à la lettre les normes régissant un tel métier.

Le profil d’un bon plombier respectant les normes

Pour satisfaire amplement ses clients, un plombier doit avoir des qualités ainsi que des compétences spécifiques. Un tel artisan doit avant toutes choses aimer son travail tout en mettant en valeur sa passion pour le bricolage et la construction. Eh oui, une bonne qualité physique s’impose pour pouvoir supporter de nombreuses heures d’intervention, quelle que soit la circonstance. Mais ce n’est pas tout ! Il doit avoir une grande faculté intellectuelle et d’un esprit de logique pour une prestation authentique.  Par ailleurs, être un bon plombier c’est aussi être un bon conseillé. Il doit donc être en mesure de déceler d’éventuelles pannes ou imperfections et de conseiller efficacement le client par rapport aux actions que ce dernier doit entreprendre. En cas de problème majeur, il doit rassurer la clientèle et d’intervenir rapidement tout en restant logique et efficace. Et pour couronner le tout, un plombier expérimenté doit impérativement respecter les normes et législations en vigueurs. Vous pouvez en trouver facilement sur artisan-plombier.fr. Directement, il est possible de faire une demande de devis afin de prévoir le budget nécessaire pour un dépannage de plomberie à Paris.

La plomberie : les normes en vigueurs

Pour une prestation fiable, le respect des normes est une étape qu’il ne faut jamais prendre à la légère. L’artisan plombier doit connaitre par cœur les règlementations à suivre pour la construction ou pour la rénovation d’une maison. La norme française DTU (document technique unifié) entre directement en jeux. Elle est applicable à tout type de bâtiment (habitat principal, immeuble collectif, appartement à louer, etc.), notamment pour la pose des différents éléments de la plomberie. Il s’agit ici d’un document regroupant tous les principes de calcul, mais également des normes à suivre pour tous travaux de rénovation et de constructions. Il comprend dans ce cas toutes les clauses techniques et des règles de calcul. En cas de non-respect de la norme DTU, l’exclusion des garanties du contrat d’assurance s’applique immédiatement.
Selon la DTU, la mise en place d’une tuyauterie avec les diamètres adéquate est obligatoire pour garantir l’évacuation des eaux ménagères (cuisine ou salle de bain) et des eaux de vannes (w.c.). Concernant le débit exercé par cette tuyauterie, celui-ci doit être constant et optimal. Cette norme exige aussi le respect des dimensions des raccords de plomberie concernant les appareils. Par exemple les niveaux de pente pour chaque installation, notamment les lavabos, les éviers, les urinoirs, les douches, les lave-mains, etc. Il en est de même pour les conditions d’hygiènes et salubrité tout en respectant les normes environnementales. Pour cela, le plombier doit veiller à ce qu’un point d’eau potable soit accessible en permanence tout en s’assurant qu’aucun souci d’humidité n’apparaisse. La norme DTU est très stricte au niveau des réseaux d’alimentation d’eau froide et d’eau chaude sanitaire. Pour éviter toute forme de salubrité, la DTU exige l’installation optimale des toilettes, surtout pour le cas d’une maison collective.

Pourquoi respecter la norme DTU ?

Par rapport à tous ces points, il est normal s’il est de plus en plus difficile de trouver un plombier agréé de nos jours, surtout si vous habitez dans l’un des départements de la région Ile-de-France. Bien sûr, pour satisfaire amplement les clients, le plombier, hormis les compétences qu’il doit avoir, doit agir selon les règlements définis par la DTU. Ce qui veut dire que devenir un bon plombier s’apparente à un parcours du combattant. Pour être plus précis, tout le monde ne peut pas devenir un artisan plombier. On peut même le considérer comme étant le pilier de tous travaux de rénovation et de construction. Une prestation ne respectant pas la norme DTU peut tout bafouer. Les fuites d’eau, les sols dégradés, les installations de tuyauterie échouée, l’hygiène négligée, etc. des travaux de plomberie mal réalisés risquent de dégrader de manière considérable le bâtiment. Ce sera pire si l’immeuble est destiné pour une location. Tout cela montre à quel point il est important de faire appel à un plombier qui se conforme aux normes. La norme DTU est en mesure d’apporter en même temps le confort ainsi que la protection contre les risques éventuels et aussi de garantir des travaux fiables pour combler la clientèle.

Qu’en est-il des normes sur les chauffe-eau et chaudières ?

Un bon plombier ne s’occupe pas uniquement de la tuyauterie d’eau. Il est aussi en mesure d’installer tout une gamme de chauffe-eau ou de chaudières. Une telle intervention doit aussi respecter des normes très strictes, notamment la réglementation thermique RT. Elle s’intéresse plutôt aux caractéristiques thermiques ainsi qu’à la performance énergétique d’un immeuble. Cette norme fixe par ailleurs la quantité maximale d’énergie consommée par un bâtiment chauffé. En maison individuelle, les chaudières à basse température sont préconisées. Pour un logement collectif, le plombier doit placer une chaudière non étanche à coupe-tirage de type B1. L’installation peut se faire sur un conduit commun ou individuel au-delà de 10 m. En outre, la pose de chauffe-eau oblige l’installateur à isoler les canalisations d’eau chaude en dehors des zones chauffées.
La norme électrique 15-100 s’impose si vous souhaitez placer votre chauffe-eau dans la salle de bain. Bien sûr, il s’agit ici d’une pièce souvent humide qui aura surement de l’impact négatif sur les performances de votre appareil. Du coup, vous ne serez pas à l’abri de l’électrocution. Cette norme a donc pour objectif de répartir les espaces de la salle de bain en plusieurs volumes. Normalement, la chaudière installée doit se situer plus de 60 cm de la baignoire et de la douche pour encore plus de sécurité. Puis, si vous souhaitez dissimuler la chaudière dans un placard, il est surtout conseillé de prévoir 5 cm de chaque côté du coffrage afin que le matériel soit facilement accessible pour une éventuelle maintenance. Concernant la chaudière à gaz, celle-ci doit être placée dans un endroit bien aéré. Elle peut s’avérer très dangereuse dans le cas échéant et peut provoquer des risques d’intoxication. Pour l’installation d’une chaudière à gaz VMC, vous devez prévoir un espace sous les portes (normalement 1 mm et 2 mm pour la cuisine) pour mieux favoriser la circulation de l’air entre chaque pièce.