Installer une pompe à chaleur : étapes et conseils pour un système performant

pompe a chaleur

Publié le : 30 novembre 20235 mins de lecture

Réaliser des économies d’énergie sur ses factures énergétiques et notamment électriques est possible. Il est question de performances de ses systèmes énergétiques de chauffe et de choix dans ses systèmes. Pour chauffer sa maison et son eau, la PAC est une solution performante. Valorisant une source renouvelable, grâce à une bonne pose et un bon entretien, cette technologie est une voie efficace pour atteindre le confort idéal au sein de son habitation.

Installer une PAC : tout commence par son dimensionnement

L’installation d’une pompe à chaleur au sein de son habitation permet de valoriser la chaleur dans des sources renouvelables comme l’eau, l’air ou encore le sol afin de l’insuffler dans votre habitation. Aucune combustion d’énergies fossiles n’est requise pour chauffer convenablement vos pièces et éventuellement votre ECS. Avant de passer à la pose de la PAC à proprement parler, toute une liste de réflexions existe pour procéder au dimensionnement de votre système de chauffe.

Il est question de choisir la PAC qui répondra le mieux à vos besoins, notamment en termes de puissance. Surdimensionnée, elle vous coûtera plus cher à l’achat et au quotidien pour une durée de vie moindre. Sousdimensionnée, elle ne permettra pas de répondre à vos besoins pour un inconfort ou la nécessité de recourir à un chauffage d’appoint. Ainsi, en amont, une étude thermique est réalisée afin de déterminer l’isolation de votre bâti, son volume, la quantité d’énergie nécessaire pour chauffer celui-ci, et donc la puissance de PAC pour y répondre.

Les aides financières pour votre projet de PAC

Avant de sauter le pas, et sans doute après un devis chez un professionnel qui a déterminé la meilleure PAC pour répondre à vos besoins, il vous faut savoir que différentes aides financières existent.

Ces aides peuvent être sollicitées en se tournant vers des professionnels certifiés pour la pose, des artisans certifiés RGE comme engie-homeservices.fr. Il existe la prime CEE ou encore MaPrimeRenov’.

La pose de la PAC

Une fois les caractéristiques de votre PAC déterminée (puissance, température, modèle, production d’ECS ou non), et votre projet financé, la pose peut être réalisée. Du moins, il est nécessaire de procéder au choix de son emplacement auparavant. L’impact sonore de son fonctionnement demande de choisir un emplacement qui n’impacte pas votre vie ou celle de vos voisins. L’unité extérieure est donc installée dans un lieu peu fréquenté comme le garage.

Sous conditions de compatibilité, avec des pompes à chaleur pour radiateurs, il est possible d’intégrer sa PAC dans le réseau de chauffage déjà existant pour limiter les coûts et ne pas créer tout un réseau de chauffage dans son entièreté.

Quand installer sa PAC ?

Installée par des professionnels de métier, la pose d’une PAC doit se faire de préférence au printemps ou en été. Ces périodes, les artisans sont moins sollicités que pendant les périodes de chauffe. En se lançant dans un projet de pose en plein hiver, les délais risquent d’être assez longs.

De plus, cette réflexion en termes de date est d’autant plus importante que la pose de PAC demande une certification, et qu’il existe beaucoup moins de professionnels en capacité de le faire que pour un système de chauffage classique comme une chaudière. Selon la PAC, sa pose peut prendre un jour ou plusieurs jours si tout le réseau est à refaire par exemple.

L’entretien, un essentiel pour les performances de sa PAC

Une fois correctement dimensionnée et installée, une PAC possède une durée de vie assez intéressante selon les modèles qui peuvent aller jusqu’à 20 ans de fonctionnement performant. Pour conserver cette durée de vie, les conseils que chaque professionnel peut livrer à ses clients est de prendre soin de sa PAC. Si pour fonctionner de manière optimale, l’installation est essentielle, son entretien tout au long de la vie de la PAC est tout aussi important.

Pour ce faire, il est possible de nouer un contrat d’entretien avec un professionnel, comme celui qui a réalisé la pose de votre PAC. Il est question de facture énergétique, de confort, mais aussi de sécurité pour l’environnement et pour vous. Les PAC de plus de 4 kW demandent un entretien tous les deux ans pour conserver des performances optimales et les 60 % d’économie en moyenne que ces équipements génèrent.

Certains gestes peuvent, tout de même, être réalisés par vos soins, excepté pour les PAC géothermiques. Au niveau de l’équipement extérieur, il est possible de vérifier si des feuilles n’obstruent pas l’unité extérieure, ou encore de nettoyer les bouches avec du chiffon, de l’eau et du savon.

Plan du site