Accueil / Réglementation thermique / Quelles sont les normes à respecter dans le calorifugeage industriel ?

Le calorifugeage est une opération permettant d’isoler des installations de chauffage ou de circulation d’eau chaude. Ces installations concernent généralement les citernes, les réservoirs ainsi que les tuyauteries. Les modifications et les rénovations donnent l’occasion d’éviter toutes pertes de chaleur. D’ailleurs, ces travaux permettent de protéger toutes les installations contre toutes formes de perturbations extérieures comme la condensation, le givre ou encore le gel. Les opérations permettent également de limiter autant que possible les rejets des gaz à effet de serre tout en conservant l’énergie thermique.

Qu’entend-on par calorifugeage industriel ?

En principe, calorifuger se définit comme étant une technique consistant à isoler la plupart des installations de circulation d’eau chaude afin d’éviter dans la mesure du possible toutes les pertes de chaleur. Ce système servira à isoler les installations de chauffage comme les tuyauteries, les réservoirs ainsi que les citernes. Les méthodes de cette opération réalisée sur les équipements industriels permettent ainsi l’optimisation de l’isolation thermique des entreprises. Dans ce cadre, plusieurs matériaux isolants seront utilisés tels que les polystyrènes, mousses phénoliques, le liège, la laine de verre ou encore le verre cellulaire. Toutes les normes concernant ces travaux seront détaillés sur le site www.moncalorifugeagegratuit.fr.

Les normes

Bien entendu, le calorifuge représente un enjeu énorme en termes d’isolation thermique concernant les installations contenant des fluides froids ou chauds, ce qui permet des économies d énergie. Toutefois, cette pratique et les rénovations énergétiques réalisées avec ce concept se trouvent dans les bâtiments, surtout dans la plupart des sites industriels tertiaires. Et qui dit travaux sur les bâtiments, dit forcément normes pour la réalisation des travaux en question.

Généralement, pour la réalisation des travaux dans le cadre d’une rénovation énergétique, il est important de respecter un grand nombre de normes. En effet, les normes respectées dans ce cadre sont les normes de VDI 2055, ASTM C680 ainsi que celles de l’ISO 12241, étant qu’il s’agit ici d’une isolation. D’ailleurs, pour avoir accès à tous les détails concernant ces normes, il est impératif de se référer aux documents les décrivant, à savoir le Doc. BE 9 850. Pour faire simple, l’ASTM international s’avère être un organisme de normalisation rédigeant et produisant de nombreuses normes techniques concernant les produits, les systèmes ainsi que les matériaux sans oublier les services. En réalité, vu la complexité des isolants modernes, il est important d’évoquer comportement de chaque produit avant la réalisation des rénovations au sein des sites industriels.

D’autres normes à respecter en cas de calorifuge

Dans tous les cas de figure, le concept de l’isolation thermique industrielle entre parfaitement dans le cadre d’une opération BAT TH 119 et BAT TH 106. D’ailleurs, cette maitrise donne l’opportunité à tous les concernés d’en faire une opération gratuite. Le calorifuge devra éventuellement permettre de vérifier tous les critères techniques comme la classe de l’isolation thermique industrielle ou égale à plus de 3 au sens de la norme NF EN 12 828. D’autres normes seront également à respecter dans le cadre de la réalisation de ce type de projet. Effectivement, ce type de réalisation relève également de la norme de préconisation, autrement connu sous le nom de Norme NF P 75-411. Cette norme de préconisation concerne généralement l’isolation des appareils eau froide, eau glycolée ainsi que les appareils eau glacée tout en prenant en compte les tuyauteries. Les Normes concernant la très basse température peuvent également concerner ce type de projet pour les industries. En effet, les normes très basse température concernent surtout l’isolation des tuyauteries et des équipements dont la température est évaluée entre -260 °C et 20 °C, d’où son nom. Il ne faut pas également négliger les règles professionnelles pour l’isolation des installations d’eau glacée, notamment la norme NF P 52-306 ainsi que la Norme NF P 75-411.