Accueil / Rénovation énergétique / Isolation / Comment réaliser une isolation thermique des toits ?

Tous les éléments qui composent l’enveloppe du bâtiment contribuent aux pertes de chaleur, mais les toits peuvent en représenter jusqu’à 30 à 40 %. Il s’agit donc d’un point à isoler correctement afin d’améliorer l’efficacité énergétique du bâtiment.

Les toitures doivent présenter des caractéristiques techniques telles que la limitation des pertes de chaleur en hiver et le maintien de la fraîcheur des pièces en été, de manière à minimiser l’utilisation des systèmes de chauffage et de refroidissement et donc à réduire la consommation d’énergie.

Les techniques d’isolation, l’isolation thermique de la toiture

Un bâtiment peut avoir un toit plat ou incliné et, dans ce dernier cas, il peut y avoir un grenier accessible.

L’isolation peut être réalisée à l’aide de différentes techniques, en fonction de la face du matériau isolant :

– à l’extrados : à l’extérieur du dernier étage, à plat ou en pente

– à l’intérieur de l’intrados : à l’intérieur du dernier étage, à plat ou en pente

– sur l’extrados de la dernière dalle : à l’intérieur du grenier.

L’isolation thermique d’un toit en pente et d’un toit plat

L’isolation thermique d’un toit en pente doit être réalisée à l’aide de matériaux adaptés aux contraintes particulières auxquelles ils sont soumis.

Dans ce type de toit, l’isolation extrados est placée sous la couverture du toit, qui est constituée de tuiles, de pannes ou de plaques de divers matériaux.

Il est toutefois conseillé de placer sous le panneau isolant un matériau ayant une fonction de pare-vapeur.

L’isolation thermique d’un toit ventilé

Dans certains cas, une cavité est créée entre la couverture du toit et le panneau d’isolation.

Dans ce cas, on parle de toit ventilé car, grâce à deux ouvertures, une au faîte et une à l’avant-toit, on crée une ventilation qui peut mieux évacuer la vapeur d’eau excessive et éviter la formation de condensation.

Les mouvements convectifs générés par un toit ventilé sont également particulièrement adaptés au refroidissement passif des bâtiments en été.

Pour un fonctionnement optimal, un toit construit de cette manière doit avoir une pente d’environ 30 degrés et un espace d’au moins 8 à 10 cm.

Isolation de la toiture directement au soffite

La solution qui permet d’isoler le toit directement au soffite est celle qui est la plus utilisée pendant la phase de rénovation, car elle est plus facile à installer.

Dans ce cas, l’isolation se fait en plaçant le matériau isolant directement sur la structure de l’aquifère. Il s’agit généralement de panneaux ou de rouleaux fabriqués avec le matériau isolant, puis finis vers l’extérieur avec des panneaux de placoplâtre, des perles ou divers revêtements.

Dans d’autres cas, en revanche, l’isolation est entourée de panneaux de plâtre qui peuvent être directement finis. Dans ce cas également, le matériau doit être protégé par un pare-vapeur approprié, placé vers l’intérieur, de manière à éviter la formation de condensation et les dommages qu’elle entraîne.

Afin d’obtenir de bons résultats d’isolation même en été, il est conseillé d’utiliser des matériaux à forte inertie thermique afin de limiter l’entrée de chaleur de l’extérieur.

L’isolation thermique d’un grenier habitable et non habitable

Lorsque le bâtiment est équipé d’un grenier, l’isolation peut également être placée sur l’extrados du dernier étage qui sépare le bâtiment du grenier.

Si le grenier n’est pas praticable, un pare-vapeur composé de feuilles de polyéthylène et ensuite de panneaux isolants est posé directement sur la dalle de sol, sans aucune protection supérieure.

Si, en revanche, le grenier est praticable, une chape appropriée doit être réalisée au-dessus des panneaux pour poser le revêtement de sol.

L’isolation thermique d’un toit plat

Dans le cas des bâtiments à toit plat, l’isolation se fait de manière similaire, avec le choix de la pose sur l’extrados ou sur l’intrados du plancher.