Accueil / Blog / Quels sont les différents types de bois de chauffage ?

Lorsque les températures comment à baisser considérablement, il est temps de préparer le chauffage. Que vous ayez une cheminée ou une poêle à bois, Vous devez prévoir du bois spécialement adapté au système que vous avez en place. Cependant, il existe une telle variété qu’il est parfois difficile de choisir. Dans cet article, nous allons donc vous fournir quelques conseils afin de vous aider à identifier le type de bois qui correspond au mieux à votre système de chauffage.

Bois compressé ou vert ?

Pour savoir quel type de bois vous devez acheter, il est important de connaître les variétés disponibles sur le marché. Si s’asseoir devant la cheminée n’est pas sans rappeler un scénario romantique, le seul moyen d’en profiter pleinement et de trouver la qualité de bois qui permet d’obtenir une température ambiante dans les pièces de votre maison.

Le bois compressé

La bûche de bois compressé offre un meilleur rendement que le bois traditionnel. Il doit ses hautes performances à son faible taux d’humidité. De plus, ça durée de combustion est nettement plus longue que la moyenne. Avec un pouvoir calorifique également élevé, le bois compressé est l’une des alternatives les plus propres. Sa combustion ne produit pas de cendre. Vous pouvez donc alimenter votre poêle à bûches sans vous soucier des émissions indésirables qui polluent la maison et la planète tout autant.

Le bois vert

Son taux d’humidité est relativement élevé avoisinant les 50 %. Vous pouvez en trouver dans les magasins spécialisés dans la vente de bois de chauffage. Cependant, ce bois de chauffage n’est pas la solution la plus adaptée. En effet, pendant la combustion, la fumée générée provoque des odeurs indésirables. Contrairement à ce que son nom indique, il ne s’agit pas d’un bois écologique. Il émet des substances nuisibles à la planète. Impossible alors de créer un feu avec des flammes crépitantes !

Bois mi-sec ou sec ?

Commençons par le bois mi-sec. Il présente un taux d’humidité proche des 40%. Les consommateurs y voient un indice d’humidité élevé, ce qui explique pourquoi ils préfèrent des options plus efficaces. Par ailleurs, la fumée produite pendant la combustion semble être un autre argument à l’encontre du bois mi-sec. Ce dernier est également connu pour les difficultés auxquelles on est confrontés lorsqu’on essaie d’allumer un feu. Il nous reste alors le bois de chauffage sec. Cette sciure de bois connait une grande popularité. Il est présent dans la plupart des foyers. Son rendement énergétique est si important qu’il permet d’alimenter les poêles à bois, les inserts et les cheminées.

Quel type de bois de chauffage choisir ?

Maintenant que nous avons passé en revue les différentes qualités de bois disponibles dans les commerces, il convient de se demander laquelle choisir. Si vous n’êtes pas un réel connaisseur, vous aurez probablement du mal à reconnaître les critères auxquels vous devez vous référer. Briquettes de lignite, bois déchiqueté, plaquettes de bois, pas facile de se retrouver dans ces désignations appartenant à un jargon que seuls les professionnels maitrisent.

De manière générale, vous devez choisir du bois qui craque correctement, brûle rapidement et assure une combustion prolongée. sachez que l’efficacité de la combustion est compromise si le taux d’humidité est anormalement élevé. Si vous utilisez du bois vert, le capital énergétique qui monte tout au long de la cheminée finit par se perdre plutôt que d’être transformé en chaleur. Ce que beaucoup ignorent c’est que la fumée de bois est un indiquant irrévocable de l’inefficacité du carburant. La majorité des incendies de cheminée est due à la production excessive de fumée considérée comme la cause la plus courante de créosote.

En dépit du type de granulés de bois que vous utilisez, le niveau de sécheresse compte parmi les critères qu’il ne faut pas prendre à la légère. Les bûches densifiées et compressées semblent alors la meilleure option de chauffage. Elles se distinguent par l’absence de braise et par la rapidité avec laquelle le bois s’enflamme. Quel que soit votre choix, vous devez toujours miser sur du bois non polluant avec un rendement énergétique optimal même lorsque les températures hivernales battent des records.

Pour finir nous souhaitons attirer votre attention vers l’importance de bien choisir vos essences de bois. Nous vous recommandons alors le châtaignier, le bouleau, le hêtre et le frêne, etc. Connues pour leurs fibres d’une extrême densité, ces variétés de bois permettent une combustion prolongée dans le temps.