Accueil / Réglementation thermique / Réglementation thermique : quelles sont les aides financières possibles ?

L’Etat et plusieurs organismes ont mis en place des aides financières pour inciter les ménages à faire rénover leur logement et éviter la multiplication des passoires énergétiques. Mais à quoi avez-vous droit selon votre situation ?

Les aides financières génériques

Si vous souhaitez entamer une isolation de la maison pour faire des économies d’énergie et avoir des factures énergétiques moins élevées, vous pouvez bénéficier d’un certain nombre d’aides grâce à des organismes divers. Quel que soit votre situation pécuniaire, vous pouvez par exemple bénéficier de la prime énergie délivrée par de nombreux fournisseurs d’énergie. Cette aide demandée par l’Etat aux différents fournisseurs énergétiques peut vous être versée de différentes façons : bon d’achat, virement bancaire ou encore réduction sur votre prochaine facture d’énergie. Si vous souhaitez en savoir plus sur les démarches, cliquez ici. Quand votre situation financière est modeste, vous pouvez aussi contacter l’ANAH pour faire financer près de la moitié de vos travaux d’isolation toiture ou autres travaux de rénovation énergétique. Cette aide est soumise à un plafond de revenus en fonction de votre revenu fiscal de référence. N’hésitez pas à demander plus de renseignements pour connaître votre éligibilité.

Les avantages fiscaux

Isoler sa maison permet aussi de bénéficier de plusieurs avantages fiscaux et ce, quelle que soit votre situation fiscale, que vous soyez imposable ou non. D’office, tous les travaux de rénovation effectués dans des logements de plus de deux ans bénéficient d’une TVA réduite pour l’achat des équipements et d’une TVA intermédiaire pour la main-d’oeuvre.

Si vous souhaitez réaliser l’isolation des combles, des murs ou le remplacement de vos menuiseries intérieures, vous pouvez également demander à bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique. En fonction des travaux réalisés dans la maison, vous pouvez déduire entre 15 et 30% de la somme de votre impôt sur le revenu.

Dans certaines communes, vous pouvez également demander une exonération temporaire de la taxe foncière si vous avez déboursé un certain montant dans les travaux. Toutes les communes n’ont pas voté pour cette mesure fiscale mais vous pouvez vous renseigner auprès de la mairie dont vous dépendez.

Les conditions d’attribution

Si vous possédez des combles perdus ou combles aménagés, de vieilles fenêtres ou des équipements de chauffage obsolètes, vous pouvez bénéficier des différentes aides financières à condition de respecter certains critères d’attribution. Au-delà des plafonds de revenus pour certaines aides, des démarches précises sont à effectuer.

Ne signez pas le moindre devis avant d’avoir contacté les différents organismes qui peuvent vous fournir une aide pécuniaire pour vos travaux. En effet, pour être éligible, vous devez absolument faire réaliser les travaux par un artisan RGE (reconnu garant de l’environnement). La liste des entreprises agréées est disponible sur internet, notamment sur le site dédié du gouvernement.

Conservez tous les documents concernant votre rénovation énergétique, même après les travaux. En général, il est conseillé de les conserver au moins dix ans en raison de la garantie décennale obligatoire pour les entreprises en cas de malfaçon.